Maroc: les révoltés du Rif «sont des gens normaux, qui veulent vivre bien»

Devant les bacs d’un poissonnier, Naïm s’agace : «Ici, le prix de la sardine est trois fois plus cher qu’à Agadir !» Il s’exprime dans un espagnol parfait, comme beaucoup d’habitants de la région du Rif, dans le nord du Maroc. Autour de ...
Les cookies nous aident à fournir nos services. En utilisant nos services, vous acceptez l'utilisation des cookies.